Recherchiste en droit du travail – Contrat de services (Montréal)

Notre bureau de Montréal est à la recherche de candidatures afin de pourvoir à un poste de :

 

Recherchiste en droit du travail – Contrat de services

 

Votre rôle et vos responsabilités

En collaboration avec les associés en droit du travail et de l’emploi, vous aurez comme mandat de procéder à la revue et à l’analyse de la jurisprudence et de la doctrine en lien avec le droit du travail dans le but de réviser et de mettre à jour un ouvrage.

 

Le profil recherché

  • Baccalauréat en droit;
  • Diplôme de deuxième ou troisième cycle en droit du travail ou études supérieures en cours en droit du travail;
  • Expérience en tant qu’assistant(e) de recherche;
  • Grandes habiletés de recherche et de rédaction;
  • Excellente connaissance des bases de données juridiques;
  • Esprit d’analyse et de synthèse;
  • Autonomie et capacité à rendre compte de l’avancement de la recherche, à s’adapter aux situations changeantes et évolutives et à mettre en œuvre des mesures correctives lorsque nécessaire;
  • Français écrit irréprochable;
  • Souci de l’excellence.

 

Conditions

  • Début du contrat : début juillet 2019;
  • Fin du contrat : au plus tard le 18 octobre 2019;
  • Temps plein (en moyenne 35 heures par semaine);
  • Rémunération : 22 $ l’heure.

 

Vous collaborerez avec une équipe dynamique et en pleine expansion, au sein d’une organisation qui a comme priorité le bonheur organisationnel, qui favorise l’excellence et qui mise sur le développement professionnel.

 

La direction des ressources humaines 

 

Le genre masculin est utilisé sans aucune discrimination et dans le seul but d’alléger le texte. Nous offrons des chances égales à tous. Seules les personnes dont la candidature sera retenue seront contactées.

Si ce défi vous intéresse, veuillez remplir le formulaire ci-dessous

†En cochant cette case, je consens à recevoir des communications de Langlois avocats, S.E.N.C.R.L. tels que les bulletins, les invitations aux formations et toute autre communication pertinente. En vertu de la Loi canadienne anti-pourriel, toutes les communications sont munies d’un mécanisme de désabonnement.